Pierrick, pas breton pour un sou, (sauf lorsqu’il nous régale de ses caramels faits maison), un doux rêveur, permaculteur dans l’âme, amoureux de la nature et des animaux.

« Après une quinzaine d’années vécues en ville, à travailler sur des écrans pour élaborer un univers virtuel, j’ai commencé à ressentir un besoin impérieux de renouer avec un mode de vie plus proche de la nature, qui fut le berceau de mon enfance.

Quelque peu déraciné des valeurs essentielles de par le métier que j’avais choisi, (je suis informaticien de formation), j’ai commencé à pratiquer différents stages de retour aux sources, où je me suis enrichi humainement et philosophiquement.  Ce travail sur soi entrepris m’a permis, pas à pas, de retrouver mes valeurs essentielles, celles qui au fond, avaient toujours habité mon cœur : bien-être, partage, gratitude pour les petits bonheurs simples de la vie.

J’ai également suivi des stages de reconversion professionnelle, axés sur l’agro-écologie, l’agro-foresterie, la permaculture. J’ai pu mettre en application, dans un contexte privé, les connaissances que j’ai pu acquérir, et ainsi développer un jardin potager bio et résilient.

Maître Reïki de niveau 3, (en formation pour le niveau 4), je souhaite également pouvoir prodiguer des soins énergétiques, mais aussi former les personnes le souhaitant à cette méthode ancestrale d’auto-guérison. »

Pierrick Varinier

Séverine, maman et prof d’EPS qui adore son métier, (surtout pour les enfants), adepte d’une vie simple, à la campagne, et qui pense qu’elle n’aura pas assez d’une seule vie pour faire tout ce qu’elle aimerait faire !

« Professeur d’EPS de formation, j’ai toujours voulu faire ce métier. Comme beaucoup de petites filles, j’ai d’abord rêvé de devenir maîtresse d’école, puis, en grandissant, aimant beaucoup le sport, mon projet professionnel a évolué. Je trouvais magnifique de faire un métier au contact des enfants, des jeunes, un métier basé sur la transmission de savoirs ; les aider à grandir, à s’épanouir, et à leur permettre d’acquérir des « savoir-être », des « savoir-faire » afin qu’ils deviennent demain des adultes éclairés, bien dans leur tête et dans leur corps, sensibles aux enjeux environnementaux qui se jouent actuellement.

En effet, à l’instar du philosophe Pierre Rabhi, il est important de se poser cette question :

« Quelle planète laisserons-nous à nos enfants,
mais aussi quels enfants laisserons-nous à la planète ? »

Maman de deux « petites » filles de bientôt 10 et 14 ans, j’ai toujours eu à cœur de les aider à grandir tout en éveillant le plus possible leur curiosité et leur soif de découvertes. Je me suis intéressée aux systèmes éducatifs dits alternatifs (Montessori, Steiner Waldorf, les Forest Schools, etc…) et entamé une formation « Eveil et Nature » où les apprentissages sont centrés sur l’enfant dans la nature

De par mon métier et mes goûts, j’ai une formation à la fois sur les activités physiques de pleine nature, mais aussi artistiques (danse, expression corporelle, cirque, théâtre, etc…). Je mets déjà mes compétences au service des plus jeunes dans le cadre associatif, et je souhaiterais continuer à le faire dans l’éco-lieu « Le Mouton qui dit NON ».

Amoureuse de la nature, des animaux, adepte du bricolage, du jardinage, mon parcours de vie fait que j’ai appris la résilience qui permet d’avancer dans la vie et d’être heureuse, et ce, malgré les obstacles qui ne manquent pas sur la route de tout un chacun. La méditation, le yoga, le travail sur les énergies m’y ont grandement aidé, et je souhaite également pouvoir transmettre tout cela à tous ceux qui souhaiteront apprendre à se recentrer sur l’essentiel afin d’apprendre le bonheur. »

Séverine Gautier

Lola, 13 ans au début du projet, ado belle et rebelle, qui adore les animaux et ses livres.


Et enfin, Suzie, la p’tite dernière, 9 années au compteur, une délicieuse petite chipie qui a toujours le sourire accroché aux lèvres.